Décryptage et Revalorisation de L'Art de L’Écu, de La Chevalerie et du Haut Langage Poétique en Héraldique. Courtoisie, Discipline, Raffinement de La Conscience, état de Vigilance et Intention d'Unicité en La Fraternité d'un Nouveau Monde !

Est-il un Signe qui n'ait pas sa dimension en Sa Profonde Cohérence, cherchant Le Sens à L'Essence ? Est-il un Signe qui n'ait pas son Écho dans L'Indicible ? Est-il un Seul Langage qui n'ait pas Sa dimension Sacrée et révélateur des Réalités occultées ?

En ce Souffle que se veut presque recueillir le Blason, s'enveloppant, tout en proclamant, fleurissent mille et une Parures, puisant dans L'Êtreté, Noblesse celée et décelée. En ce cœur du Bouclier, mille essences, lors que Le Chevalier vêt L'Armure et L’Épée. Rituel et Quintessence en cet Art de La Connaissance que brandit La Torche enflammée, L’Éclat des Vertus Conquises et que l'on se veut protéger ! Aspiration d'une Renaissance Lumineuse en un Art de Vie oubliée, La Nouvelle Héraldie est à reconquérir cette Beauté que La Chevalerie a porté très Haut, au delà de ce que nous sommes encore en mesure d'imaginer. Le voyage se poursuit...

dimanche 13 août 2017

Sexte


Peinture de Charles-Caïus Renoux (1795-1846)

Lors que Le Soleil enfin est à Son Zénith,
Il est une invitation à La Louange :
« Seigneur, ouvre mes lèvres, qu'une prière nécessite,
Tu es Celui qui Célèbre, ainsi que Les Anges.

Nous sommes piètres mendiants, lors que tout désir est Tien.
La Voûte Céleste est offrande aux nécessiteux. »
Lors, Frère Maurice ouvre larges ses modestes mains :
« Seigneur, je me repends des moments peu glorieux. »

Voici qu'une lourde larme glisse sur sa joue.
Frère Eugène vient à passer près de lui et dit :
« Réjouissez-vous et cueillez cette douce heure.

Je suis à m'éveiller à cette vie, tout comme vous.
La juste pensée suit son cours, et La Joie aussi.
C'est de cette intention que se nourrissent nos cœurs. »


Océan sans rivage


Sexte est, dans les ordres réguliers, la prière de la sixième heure du jour (vers midi).

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire