Décryptage et Revalorisation de L'Art de L’Écu, de La Chevalerie et du Haut Langage Poétique en Héraldique. Courtoisie, Discipline, Raffinement de La Conscience, état de Vigilance et Intention d'Unicité en La Fraternité d'un Nouveau Monde !


mardi 14 mars 2017

L'Autre Voyage de Maître Coq - Le recueil


Blason de la commune de Uraiújfalu (Hongrie)

Il fallut bien un jour descendre du perchoir
Et quitter la basse-cour pour accomplir ma quête.
Lors, toutes les fois qu'en chemin j'ai manqué choir,
Je joignais les ailes, faisant au Ciel ma requête.

Gente Poule marchait loin devant ; je la voulais
Serrer de près, ne pas perdre mon fil d'Ariane.
Un pas suivant l'autre, la Voie se déroulait
À travers la nuit qui devenait diaphane.

Je suis Maître Coq, de l'Aube Nouvelle le héraut,
Car mon chant salue la résurrection solaire,
Et de ceux qui vainquent les ténèbres le héros.

C'est moi qui appelle à la prière du matin,
Quand la voûte se dévêt de son manteau stellaire.
Il fut un temps où je la disais en latin. *

Marc

* On ne célébrait autrefois dans les monastères que deux offices par jour : le Gallicinium (l’heure du coq) au matin, et le Lucernarium (l’heure de la lampe), au soir. Une hymne, témoin de cette lointaine époque nous est parvenue :

                                        Hymne des laudes dominicales

                                        Déjà retentit le héraut du jour
                                        Appelant l’éclat du soleil.
                                        Lucifer réveillé par lui
                                        Dégage la voûte céleste des ténèbres :
                                        Toute la cohorte des ombres errantes
                                        Quitte grâce à lui les chemins du mal.
                                        C’est lui qui rassemble les forces du marin
                                        Et apaise les vagues de la mer.
                                        Par son chant, il lave les péchés
                                        Aussi, levons-nous courageusement ;
                                        Le coq réveille ceux qui sont couchés,
                                        Apostrophe ceux qui somnolent encore,
                                        Invective ceux qui refusent de se lever.
                                        Par son chant, le coq rend l’espoir
                                        Et le malade recouvre la santé.
                                        Le malfaiteur remet l’épée au fourreau
                                        Et le renégat se convertit…

Saint-Hilaire (de), Paul, Le coq, p. 34, 35.

Sources : Dictionnaire des Symboles

Océan sans rivage

Marc
Ode vernale
Maître Coq en ses bucoliques
Maître Coq en son Viatique
Les confessions de Gente Oie
Maître Coq, frère Contemplatif Pérégrinant
Maître Coq en sa vraie demeure
Le chant d'une terre
Le Troll-Nuage
L'Appel
L'hymne du terroir
Vraies Merveilles
Maître Coq en ses remembrances 4  
Gente Oie et le clef des champs
Le Proverbier de Maître Coq 1
Le Proverbier de Maître Coq 2
Le Proverbier de Maître Coq 3
Le Tout Infime
Maître Coq et la bête à cornes
Maître Coq en sa légèreté
Maître Coq en sa Remontée
Les méditations métaphysiques de Maître Coq 1
Les méditations métaphysiques de Maître Coq 2
Maître Coq en son retour sur lui-même
Les philippiques de Maître Coq 1
Les philippiques de Maître Coq 2
Les philippiques de Maître Coq 3
Coq de parade
Maître Coq et la vie mécanique
Grand Coq de Bruyère
Maître Coq et l'Arche Dernière
Coq ascendant
Maître Coq et le chien de ferme
Renard ascendant
Un cœur intrépide
Des nouvelles de Maître Coq
Verticale Obédience
Quand trois poules...
Fraternelles retrouvailles
Hivers d'antan
Maître Coq aux annuels comices
Chemins de mémoire
Du coq à l'âne
Maître Coq en ses considérations urbanistiques
Maître Coq et la pesante heure
Maître Coq évoquant feu son oncle
Coq au vin

Justine


Cochonfucius

Maître Coq et son mur de sable

Voir aussi



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire