Décryptage et Revalorisation de L'Art de L’Écu, de La Chevalerie et du Haut Langage Poétique en Héraldique. Courtoisie, Discipline, Raffinement de La Conscience, état de Vigilance et Intention d'Unicité en La Fraternité d'un Nouveau Monde !


mardi 12 juin 2018

Le temps des cerises


Blason de Plötzin (Brandebourg, Allemagne)

Le merle, que l'on sait de vers de terre friand,
Ne dédaigne pas, à l'occasion, la cerise.
Pourtant, à celui dont le chant est si variant,
L'on pardonnera cette innocente gourmandise

Qu'enfants, nous lui disputions dans les vieux vergers,
Au nez et à la barbe du garde-champêtre
Qui en cette saison était sur les dents - songez -
Toute la marmaille se voulant du fruit repaître !

« Chenapans, que je vous y prenne, ça va barder
Et vous saurez ce qu'il en coûte de chaparder !
L'on se croyait ni vu ni connu, mais je veille ! »

Aujourd'hui, les enfants ne courent plus dans les champs
Et plus grand-monde n'écoute du merle le chant.
Des choses simples, qui encore s'en émerveille ?

Marc


Lire aussi

        Le Chant du Merle 1             Le Chant du Merle 2                  Le Chant du Merle 3 

         Lors que jouera le clairon            Vénération du Merle                 L'Aube du Merle      

                                   Le merle est venu                       Au-delà de la mort   

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire