Décryptage et Revalorisation de L'Art de L’Écu, de La Chevalerie et du Haut Langage Poétique en Héraldique. Courtoisie, Discipline, Raffinement de La Conscience, état de Vigilance et Intention d'Unicité en La Fraternité d'un Nouveau Monde !


mardi 13 février 2018

Intérêt d'une initiation à l'héraldique


Armoiries du Comté de Burdekin (Queensland, Australie)

Outre son intérêt historique et patrimonial ainsi que l'enrichissement lexical qu'elle apporte, l'étude héraldique est une initiation à un code graphique en particulier et au symbolisme en général. C'est donc un exercice de rigueur car la conception d'un blason et son blasonnement obéissent à des règles précises, selon un code inchangé depuis le 12e siècle. C'est également une approche de l'esthétique par le respect même de ces règles qui permet d'obtenir une représentation harmonieuse, par un graphisme clair et universellement lisible.

Armoiries en bas-relief sur l'ancien hôtel de la Compagnie des messageries maritimes
(12, Bd de la Madeleine, Paris)

L'écu armorié devient ainsi une véritable grille de lecture qui restitue un ensemble de faits, de croyances, de principes et d'idées, suggérés par des lignes, des couleurs, des signes et des images. Statuts, qualités, aspirations, prétentions, idéaux, rêves, sensibilité, valeurs... sont autant d'attributs revêtus par des symboles communément admis, selon une tradition multimillénaire. Cette introduction à la symbolique est aussi un apprentissage implicite de la pensée abstraite visant le développement de la fluidité mentale qui permet de passer des connaissances à la métaconnaissance, capable alors d'agir sans connaissances préalables, si ce n'est celle de sa propre structure. C'est la condition foncière d'une véritable pensée autonome. Car si la pensée concrète permet de traduire l'idée dans la matière, la pensée abstraite permet d'inscrire le fait particulier dans une réalité plus large, tendant vers l'universel.

Armes de la République Autonome de Tchouvachie (Russie), de l'Ukraine et de Kleinarl (Autriche)

Le blason est l'ancêtre du logotype. Crée au 12e siècle pour signifier l'appartenance (fort utile à une époque où la plupart des gens ne savaient ni lire ni écrire) et la reconnaissance (notamment lors des mêlées confuses sur les champs de bataille), le code graphique du blasonnement s'est en quelque sorte pérennisé. De gueules à la fasce d'argent nous renvoie au panneau de sens interdit, d'argent au sautoir de sable à celui du croisement de routes, tiercé en pal d’azur, d’argent et de gueules au drapeau français...


Blason des comtes de Vianden et seigneurs de Louvain-Perwez et panneau du sens interdit *

Mais l'héraldique est aussi fortement représentée dans de nombreuses marques automobiles (Peugeot, Renault, Citroën, Mercedes, BMW, Audi, Alfa Romeo, Ferrari, Saab...), dans les compagnies pétrolières (Shell, BP, Chevron...) et aériennes (Air France, Lufthansa, SAS, JAL, Swissair...) ainsi que dans les produits de luxe, voire plus ordinaires (tels que, par exemple, les fromages camembert). La figuration d'un blason confère au produit un certain prestige, une puissance qui s'appuient sur l'idée de tradition et d'ancienneté, c'est-à-dire de durée et donc de qualité. Lors que l'on y prête attention, l'on s'aperçoit que l'héraldique est partout.

https://nouvelleheraldie.blogspot.fr/2018/01/etiquettes-de-fromage-et-heraldique.html 

Le blason possède ainsi une indéniable force de suggestion. Dans un monde médiatisé à outrance, où l'image est démultipliée, omniprésente et donc envahissante, influente et souvent déterminante, il devient nécessaire de s'en approprier la lecture, en apprenant à décoder l'apparent pour en percevoir l'architecture et, plus loin encore, remonter aux archétypes. L'héraldique est une clef. C'est aussi un retour aux sources et, par là même, une voie porteuse de convergence.


Quelques exemples de logos de marques automobiles

En conclusion, l'intérêt de l'héraldique réside peut-être et avant tout dans l'immense poésie qui se dégage de son langage si singulier, riche d'un lexique spécifique d'environ 1000 termes parmi les plus employés. **

Notes :

* Pour l'anecdote, avant la Seconde guerre mondiale, les panneaux de sens interdit, en France, figuraient une inscription "Sens interdit". Pendant l'occupation, les Allemands les firent modifier en recouvrant l'inscription d'une barre blanche.

** Dictionnaire des termes du blason


Écussons de clubs sportifs

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire