Décryptage et Revalorisation de L'Art de L’Écu, de La Chevalerie et du Haut Langage Poétique en Héraldique. Courtoisie, Discipline, Raffinement de La Conscience, état de Vigilance et Intention d'Unicité en La Fraternité d'un Nouveau Monde !


lundi 12 février 2018

Le vrai Voyage


Peinture de Carl Aloys Goebel (1866-1936)


Le Cloître d'Héraldie n'est pas un monastère
Ordinaire car si l'on y suit les voies du Ciel
Sans que jamais ne s'y assèche le baptistère,
Il est pour ses hôtes surtout un lieu matriciel,

Et plus d'un moine, parti du plus bas de l'échelle,
Y trouva matière à son édification.
Toujours la foi se régénère quand elle chancelle,
Lors qu'elle est posée sur de solides fondations

Dont le premier pilier est une vie laborieuse
Gouvernée par la Règle et la Tradition
(Mais sans jamais être de rien en l'exclusion)

Et nourrie par la pratique des lectures studieuses.
En la bibliothèque s'alignent le Vedanta,
Le Coran, le Tao te King et la Torah...

* * *

L'on dira : « Quel besoin d'aller chercher ailleurs !
Les livres sacrés ne disent-ils pas la même chose ?
Et qu'importe les noms que l'on donne au Seigneur
Puisqu'Il est de l'Univers entier la même Cause ! »

Oui-da ! Sauf que la quête n'est à rien négliger
Et n'écarte rien de ce qui porte éclairage.
S'il est gravé, le Verbe Divin n'est point figé
Car il fut donné aux peuples en paréage.

Comment ? L'on se veut visiter d'autres contrées
Pour satisfaire sa curiosité, rencontrer
D'autres gens et les découvrir en leurs coutumes

Et l'on dédaignerait ce qui fait le fleuron
D'une culture grâce auquel s'étendit le giron !
Ne voit-on pas que tous revêtent les mêmes costumes ?

* * *

S'il nous appartient d'approfondir notre foi,
De sonder notre réalité singulière
Et d'en voir tous les trésors, il arrive parfois,
Que nous regardions à travers une meurtrière,

Bien au chaud et à l'abri derrière les remparts
De notre vision du monde et nos certitudes.
Nous prêtons à nos apparences la meilleure part
Sans jamais nous départir de nos habitudes.

L'on mange chinois mais l'on ignore Confucius,
Se disant : « Hors du carpe diem, tout est laïus ! »
Mais il ne sert à rien de courir la planète

Pour, à la fin, se trouver l'esprit indigent !
Certains préfèrent apporter un soin diligent
À prémunir leur âme contre les proxénètes.

* * *

Le désir égotique engendre la souffrance,
En ce qu'il procède d'un défaut d'orientation :
S'identifier à ce qui n'est qu'impermanence
Et qui n'est de l'être qu'une représentation.

La perception de ce monde relève d'une conscience
Et c'est à elle que nous avons affaire, toujours ;
Même si nous possédons en nous toutes les sciences,
Nous n'appréhendons du Réel que les contours.

Tant que l'on s'identifie à la finitude,
L'on est aussi enclin à l'appropriation ;
De cette ignorance procèdent toutes les spoliations.

Seule la Verticale donne la juste rectitude
Car en elle s'ouvrent les claires voies d'élévation ;
Telle une boussole, elle donne la bonne Orientation.*

L'Abbé Théophile


* S'orienter, au sens propre et littéral du terme, c'est se tourner vers l'Orient, c'est-à-dire le Levant et donc, spirituellement parlant, vers la Lumière de l'Origine. C'est un retournement qui s'aligne sur le Retour, une remontée aux Sources. C'est le vrai Voyage.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire