Décryptage et Revalorisation de L'Art de L’Écu, de La Chevalerie et du Haut Langage Poétique en Héraldique. Courtoisie, Discipline, Raffinement de La Conscience, état de Vigilance et Intention d'Unicité en La Fraternité d'un Nouveau Monde !


mercredi 28 février 2018

La Voie du Samouraï : Livres 5 et 6


Mon du clan Awa no Maru

Livre 5


Nos émotions ont cet illusoire pouvoir de nous maintenir en des voiles d’interprétations diverses. Cependant, nous n’excluons pas que ce monde ne puisse se traduire en termes de conversion. Cela serait plus juste. Toute interprétation est un effort qui altère souvent notre approche d’une problématique conscientisée, c’est-à-dire considérée comme étant d’emblée une énigme à résoudre. La Vie est fluide de notre fluidité de pensée, et s’obscurcit de notre opacité émotive. Les nuances sont de taille, lors que nous rencontrons cette énigme de Vie. Comment distinguer l’émotivité de la sensibilité ? Comment différencier l’enthousiasme de la Joie ? En travaillant les gestes du maniement de L’Épée, j’observe que L’Épée est tout autant ce vent que je transperce que L’Épée qui traverse le vent. Je ne sais plus faire la différence entre le vent et L’Épée, tout comme mon bras n’est plus vraiment mon bras, mais bien le prolongement de ma pensée. Le mouvement lui-même est fusion des progressions de mon attention. Tantôt le vent me traverse, et tantôt je traverse le vent. Les deux faits sont remarquables. J’entre en cette subtilité de l’attention, à un tel point que, je suis tantôt face à la chose, et tantôt, je suis cette chose ; or, je sais reconnaître ce phénomène et il n’a qu’un nom : Présence. Celle-ci est exactement ce que nous appelons Épousailles de tous les disloquements qui se résorbent en L’Un. Je sais alors qu’il n’est rien en nous qui ne soit réel, excepté en ce regard témoin. Ceci est la première victoire. Ceci est le Signe même de La Conversion.

Mon du clan Chigai Ashinoha

Livre 6


Ce que tu cultives, te cultive. Autrement dit, tout ce qui te préoccupe devient exactement ce qui s’inscrit en toi. Nous sommes à vivre simultanément deux choses, con-subséquentes, reliées par une dynamique que nous ignorons monumentalement, ou que nous feignons d’ignorer. Ces deux choses sont en nos actes, pensées, orientations, aspirations, à déterminer notre Réalité efficiente. Nous sommes Cela que nous vivons, déployons, cultivons, et nous écrivons, en une encre ineffaçable, notre histoire. Nous sommes aussi en ce déni, à réduire notre espace d’humanité, et donc de clairvoyance. Or, il est une vérité tranchante et quasi absolue : nous sommes notre propre jointure de l’entre-deux-mondes. Nous sommes aussi en cette non-reliance à créer l’obscurité qui réduit notre intelligence, qui réduit le Champ de L’Œuvre juste et éclairée. Nous sommes à ne plus savoir observer ce qui nous unifie et ce qui nous divise. C’est au pied d’un Arbre que j’ai mené mes plus grands combats. Sache, Ô Fils, que se regarder, entrer en son introspection, est une nécessité absolue pour nous, samouraïs, car, nous ne sommes pas à méconnaître L’Oeuvre Céleste, nous nous devons d’entrer précisément en Son Orbitage et convertir les messages reçus en un ajustement efficace. Une situation donnée est une situation qui a son sens plénier et qui a, de fait, sa finalité, quand bien même cette finalité offrirait d’autres perspectives encore. Si nous ne pouvons éviter l’erreur, qui procède d’une Sagesse inouïe, nous n’avons pas le droit d’ignorer les messages Célestes. Nous pouvons mettre du temps à les recevoir, mais nous ne pouvons pas nous enfermer en une volontaire cécité. La crucialité de la vie est le permanent rappel de son éphémérité. Nous ne pouvons échapper au vent qui devient à la pointe de notre Épée notre propre présence, comme nous ne pouvons éluder le fait que nous sommes en un espace structuré et riche d’enseignements.

Océan sans rivage


Lire aussi




                     Samouraï                        Sous un Merisier                Promesse de Samouraï

Se lit aussi sur Naissance et connaissance

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire